Accueil

Bienvenue sur le site 50 ans et plus - sport ! Le portail du sport dédié aux séniors et retraités actifs. 50ansetplus-sport. Le sport après 50 ans présente de multiples bénéfices pour le bien-être et pour lutter contre le vieillissement d'une façon générale.

Quel est votre objectif ? Comment pratiquer des activités physiques adaptées aux séniors, trouver des animations destinées aux seniors en proposant des activités adaptées à la condition physique et aux attentes de chacun. Saviez-vous que deux tiers des 55-64 ans s'adonnent à une activité physique ? Des activités plutôt calmes comme la randonnée et d'autres plus soutenues comme le tennis de table ou même le beach volley ! Aujourd'hui, le sport n'est plus réservé aux jeunes ! Et même fortement conseillé aux seniors !

***************************************************************************

Les stations thermales ont chacune leur spécialité, ici le Mont-Dore où on utilise les bienfaits de la silice pour décontracter les muscles et renforcer les os.  On prête à leurs eaux des vertus aussi bien pour le corps que pour l'esprit. Voici nos conseils pour choisir votre station thermale.

Nous sommes de plus en plus nombreux à succomber à leurs charmes. Il faut dire que les stations thermales font tout pour nous séduire, comme en témoigne le salon qui débute jeudi à Paris*. En partie remboursées quand elles sont prescrites par un médecin, les cures peuvent avoir de nombreuses vertus. « C'est une médecine plus naturelle à l'efficacité prouvée », assure Christian Roques, président du conseil scientifique de l'Association française pour la recherche thermale. Petit tour d'horizon des maux qu'elles peuvent soulager.

Douleurs musculaires. Ces douleurs aux coudes, poignets ou épaules apparaissent à la suite d'une mauvaise posture ou à la répétition de mouvements pénibles. Selon Christian Roques, « les TMS (NDLR : troubles musculosquelettiques) touchent tout le monde, de l'artisan du bâtiment qui soulève de lourdes charges au comptable mal installé devant son ordinateur ». Aux thermes du Mont-Dore, on allie les bienfaits de la silice, qui décontracte les muscles et renforce les os, à des randonnées au coeur du parc des Volcans d'Auvergne.
A partir de 960 €. Mont-Dore (Puy-de-Dôme). Tél. 04.73.65.05.10. Rens. sur www.chainethermale.fr.

Cure à Néris-les-Bains

Unique station thermale d’Auvergne à posséder les orientations "Affections Psychosomatiques" (PSY) et "Neurologie" (NEU), Néris-les-Bains est leader dans le traitement des maladies d’origine nerveuse, et détient l'orientation "Rhumatologie" (RH).

Indications de la cure thermale Affections Psychosomatiques

Dans le cadre de la cure PSY, les principales pathologies traitées à Néris-les-Bains sont :

  • Les états dépressifs réactionnels ou névrotiques
  • Les états anxieux avec troubles somatiques variés
  • La dystonie neurovégétative d’expression cardio-vasculaire (palpitations), digestive (dyskénie, colites spasmodiques), ostéo-articulaire et musculaire
  • Les troubles du sommeil
  • Indications de la cure Neurologie

    Dans le cadre de la cure NEU, les principales pathologies traitées à Néris-les-Bains sont :

  • Les pathologies des nerfs périphériques (névralgie, sciatalgie...)
  • Les pathologies d’origine centrale : hémiplégie, syndrome parkinsonien
  • Les pathologies du système neurovégétatif
  • Les pathologies liées à la dégénérescence du système nerveux
  • Indications de la cure thermale Rhumatologie

    Dans le cadre de la cure RH, les principales pathologies traitées à Néris-les-Bains sont:

  • Les rhumatismes subaigus ou chroniques
  • Les séquelles de traumatismes ostéo-articulaires

*******************************************************************************************

Le sport chez les séniors

Depuis quelques années, les personnes de plus de 55 ans qui pratiquent une activité sportive sont de plus en plus nombreuses. De plus, les clubs sportifs voient de nombreux retraités grossir leurs rangs, pour se maintenir en forme, retarder les méfaits du temps qui passe et se distraire. Passé 55 ans, quel type de sport peut-on pratiquer ? Quelles sont les précautions à respecter pour éviter les accidents ?

Pourquoi vieillir diminue-t-il les performances sportives ?

Les causes du vieillissement sont extrêmement complexes et les scientifiques travaillent encore pour tenter d’en éclaircir les mystères. En revanche, ses effets sur l’organisme et ses conséquences sur les capacités physiques sont bien connus.

Le vieillissement du système nerveux

À l’exception de quelques zones particulières, les cellules du cerveau et de la moelle épinière ne se renouvellent pas après les premières années de vie. Le nombre de cellules nerveuses, les neurones, diminue régulièrement. Ce phénomène concerne aussi les cellules des organes des sens. Les capacités sensorielles, très importantes dans la locomotion et la sensation du corps dans l’espace sont diminuées. La transmission de l’influx nerveux aux cellules musculaires perd aussi de son efficacité et de sa rapidité.

Le vieillissement des systèmes cardiovasculaire et pulmonaire

Avec l’âge, les parois des vaisseaux sanguins s’épaississent, perdent leur élasticité et durcissent, notamment à cause des dépôts de cholestérol et de calcium. Le nombre de capillaires (les vaisseaux très fins qui irriguent les organes) diminue aussi avec le vieillissement. Il s’ensuit pour le cœur une surcharge de travail pour faire circuler le sang correctement. Dans le même temps, les parois du muscle cardiaque perdent de leur élasticité et de leur capacité à se contracter efficacement. L’élasticité de la cage thoracique et des poumons diminue et, même si les alvéoles pulmonaires grandissent, leur nombre diminue, ce qui réduit la surface consacrée aux échanges de gaz (oxygène et dioxyde de carbone) entre l’air et le sang. La mobilité de la cage thoracique est également amoindrie, ce qui réduit d’autant la ventilation des poumons. Toutes ces modifications cardiovasculaires et pulmonaires diminuent l’apport de nutriments et d’oxygène aux organes (et donc aux muscles). La capacité à faire face aux efforts s’en trouve diminuée. Le débit maximal de prélèvement d’oxygène par un individu (le V02 max) passe de 44 à 50 ml par minute et par kg de poids à 20 ans, à 33 ml par minute et par kg à 70 ans.

Le vieillissement de l'appareil locomoteur

Avec l’âge, les muscles s’atrophient et leur force diminue. En théorie, la force maximale d’un individu est atteinte entre 20 et 30 ans. À 50 ans, elle a baissé de 10 à 20 %. Au-delà de cet âge, elle décroît encore plus rapidement. Un homme jeune a, en moyenne, 36 kg de muscles. Il n’en a plus que 23 à 70 ans. Les os perdent leurs sels minéraux au rythme de 2 à 3 % par an chez la femme à partir de la ménopause et 0,4 % par an chez l’homme : c’est l’ostéoporose. L’os devient plus friable, moins capable de soutenir les efforts.  Le cartilage des articulations perd une partie de sa capacité à retenir l’eau ainsi que sa souplesse et sa capacité à résister aux frottements. La lubrification des articulations est moins efficace. Les ligaments articulaires deviennent fibreux. La souplesse diminue de façon importante : de 30 à 50 % entre 20 et 60 ans.

Le sport est-il bénéfique pour les seniors ?

Débuter une activité physique ou sportive à partir de 55 ans offre de réels bénéfices pour la santé.

Les bénéfices du sport sur le système cardiorespiratoire des seniors

  • amélioration de la ventilation pulmonaire ;
  • amélioration de l’irrigation et de l’efficacité cardiaque ;
  • prévention des maladies coronariennes ;
  • lutte contre l’hypertension artérielle ;
  • lutte contre le surpoids.

 Les bénéfices du sport sur l'appareil locomoteur des seniors

  • préservation du tonus et de la masse musculaire ;
  • préservation de la souplesse tendineuse et articulaire ;
  • préservation de la coordination motrice et des réflexes ;
  • maintien de l’équilibre et de la sensation du corps dans l’espace (prévention des chutes) ;
  • préservation de la masse et de la densité osseuses.

Les bénéfices du sport sur le système nerveux des seniors

  • entretien de la vigilance.

Les bénéfices du sport sur la sexualité des seniors

  • prévention des troubles de l'érection (impuissance).

Les bénéfices du sport sur le bien-être psychique des seniors

  • régulation du sommeil ;
  • lutte contre la dépression et l’anxiété, meilleure confiance en ses capacités ;
  • lutte contre l’isolement.

Seniors : faut-il passer une visite médicale particulière avant le sport ?

Si, après 40 ans, un examen médical est recommandé avant de débuter une nouvelle activité physique, cet examen est d’autant plus important après 50 ans. Il ne doit donc pas se contenter d'être un examen de non contre-indication. Il est préférable d'aller chez un médecin du sport qui procédera à un examen approfondi du futur sportif senior : état clinique, exploration du souffle, ECG au repos et à l'effort, éventuellement ostéodensitométrie pour évaluer l'état des os. Il détectera ainsi d'éventuels problèmes locomoteurs, cardiaques ou pulmonaires. Il est souhaitable de subir un autre examen après trois à six mois pour mesurer la réaction du corps à la stimulation sportive. Un examen annuel est ensuite à prévoir.  Chez les femmes, un examen gynécologique permet de dépister un manque de tonus des muscles du périnée qui pourrait se traduire par des problèmes d’incontinence urinaire. Des exercices adaptés permettent de leur rendre leur tonicité.

***************************************************************************************************

Le Senior et le sport

Un nombre trop élevé de personnes de plus de 60 ans restent inactives (80%). Pourtant le sport a de nombreux bienfaits. D'un point de vue physique, l'espérance de vie tend à augmenter et plus encore si l'on est sportif. En effet, la pratique d'une activité sportive, quelle qu'elle soit, permettrait d'augmenter la longévité. Le sport est adapté à tous et permet même de prévenir des problèmes de santé tels que l'hypertension artérielle, l'insuffisance coronarienne, l'apparition d'infarctus du myocarde ou encore l'accident vasculaire cérébral. Avec l'âge, l'appareil respiratoire se modifie. Les capacités de ventilation sont donc moins importantes que pendant la jeunesse. Cette diminution dépend en quelque sorte du niveau d'activité pratiqué par l'individu. La vieillesse fait perdre en masse musculaire. Il faut savoir que dès l'âge de 20 ans, il est possible de perdre jusqu'à 30% de cette masse si le corps est négligé. La pratique d'une activité sportive permet donc de maintenir ou de développer un volume musculaire, de fortifier les os et de prévenir les chutes. Après huit semaines d'entraînement, on observe un gain de plus de 50% de la force musculaire mais aussi de la coordination motrice. 17% des Seniors l'ont compris !

 D'un point de vue psychologique,  pratiquer une activité, c'est sortir de son isolement, faire travailler son corps et ne pas se désocialiser, phénomène qui touche de nombreux retraités. C'est aussi se sortir d'une routine et des liens sociaux. Cela permet de retrouver une certaine confiance en soi et donc d'être autonome, car n'oublions pas que près d'un million de personnes du 3è âge sont dépendantes en France.

L'activité

Bien sûr, avant de débuter toute activité, un passage chez le médecin est indispensable pour s'assurer de sa capacité à exercer un sport et surtout pour déterminer quelle activité est la mieux adaptée à son état physique. A partir de ce moment, il n'y a plus qu'à déterminer la fréquence des entraînements qui sera privilégiée à la durée des exercices.

***************************************************************************************************

L'examen médical du futur sportif

Lorsqu'on avance en âge, mieux vaut prendre quelques précautions avant de se lancer tous azimuts dans la pratique d'un sport. Certaines caisses complémentaires de retraite proposent à leurs assurés "seniors" de passer des bilans médicaux et en fonction des résultats de pratiquer un sport adapté à leur état de santé.

Les centres de prévention s'adressent à des personnes bénéficiaires de certaines caisses de retraite complémentaire. Les adhérents paient une cotisation annuelle et ont ensuite droit à un ou plusieurs bilans de santé. Les tarifs sont très variables d'un centre à l'autre mais vous pouvez trouver des structures très accessibles. Bien choisir son sport en fonction de ses aptitudes.

Une retraite sportive

Avant d'approfondir, quelques explications s'imposent car, si faire du sport est bon, il faut prendre certaines précautions : l'exercice physique doit être moins intense et la récupération un peu plus longue.

La retraite est l'occasion pour beaucoup de se mettre ou de se remettre au sport. Visite dans un des nombreux clubs de la Fédération française de la retraite sportive où les seniors pratiquent le tir à l'arc. Séance de tir à l'arc pour les seniors

Marche nordique : un sport complet pour les seniors

Taï-chi, aquagym, vélo... les sports adaptés aux seniors ne manquent pas. L'un d'eux a vraiment le vent en poupe, c'est la marche nordique. Son principe est simple : il s'agit d'accentuer le mouvement naturel des bras pendant la marche et de propulser le corps vers l'avant à l'aide de deux bâtons qui permettent d'aller plus vite et plus loin.

La marche nordique s'est développée dans les pays scandinaves au début des années 1970 et fait de plus en plus d'adeptes parmi les seniors en France. La marche nordique est une marche dynamique qui mobilise l’ensemble du corps. De plus en plus de seniors en sont adeptes.

L'activité physique à visée thérapeutique

Il faut savoir qu'avec l'âge, la force musculaire diminue, ainsi que la capacité respiratoire et la masse osseuse. Les artères commencent à se durcir, les articulations perdent de leur souplesse.

Résultat : des maladies liées au vieillissement apparaissent comme l'hypertension artérielle, l'ostéoporose, le diabète, les maladies cardiaques et les maladies articulaires.

La plupart de ces maladies sont améliorées par l'activité physique puisque le sport renforce les os, préserve la respiration et le capital musculaire, diminue la pression artérielle, contrôle la prise de poids, améliore l'état mental sans oublier qu'il favorise la socialisation puisqu'il lutte contre l'isolement.

L'activité physique peut être un loisir bien sûr, mais cela peut aussi avoir une finalité thérapeutique. Explications dans un service de rééducation où les kinésithérapeutes proposent un atelier de gymnastique aux personnes âgées hospitalisées. Ces exercices permettent notamment de prévenir les chutes.

Santé des seniors : le sport en toute sécurité

À partir de cinquante ans vous êtes nombreux à vous mettre ou à vous remettre au sport. Et vous avez raison ! Mais s'il est essentiel pour bien vivre son vieillissement, encore faut-il choisir un sport adapté à sa condition physique. 

  • Quels sports faut-il exercer, en particulier lorsque l'on avance en âge ?

Quand on vieillit, on a tendance à s'essouffler, à prendre du poids et à se raidir. Il est donc bénéfique d'essayer d'améliorer son endurance et sa souplesse. Dans cette optique, la marche à pied, le vélo et la natation sont d'excellents stimulants pour le cœur. Côté souplesse, on peut conseiller la pratique du taï-chi, du yoga et de l'aquagym.

  • Qui consulter si l'on veut faire ou refaire du sport à partir de cinquante ans ?

Il est important de consulter son médecin généraliste pour qu'il vérifie l'aptitude du patient senior à la pratique sportive. On peut aussi bénéficier d'un bilan de prévention proposé par certaines caisses de retraite complémentaire ou par les mutuelles. La Sécurité sociale propose aussi des check-up à ses assurés, cela peut être l'occasion d'aborder la question du sport.

Dans tous les cas, un examen clinique est nécessaire afin d'évaluer la condition cardio-vasculaire du patient. Cela consiste en une prise de pouls et une prise de tension artérielle assis et couché pour éviter la survenue d'un malaise en plein cours de sport si la variation de tension est importante d'un état à l'autre. Concernant la capacité de récupération du patient, le médecin procède à un calcul très simple. On prend 220 battements de cœur par minute auxquels on soustrait l'âge du patient pour obtenir la limite à ne pas dépasser. Par exemple, si le patient a 60 ans, cela nous donne : 220 – 60 = 160 pulsations par minute, limite à ne pas franchir pour éviter que le cœur ne s'emballe.

Par ailleurs, il est conseillé d'évaluer l'appareil locomoteur du patient afin de détecter d'éventuelles douleurs articulaires ou déviations de la colonne vertébrale qui pourraient gêner la pratique sportive, voire aggraver son état. Dans certains cas, le check-up de base peut être complété par un bilan postural.

  •  Comment bien choisir son sport ?

Dans tous les cas, le sport doit être adapté à la condition physique du patient senior. Consulter un médecin du sport peut être pertinent pour choisir l'activité qui conviendra le mieux. Ce n'est pas parce qu'on vous déconseille la marche à pied que vous n'avez pas le droit de vous mettre à la natation. Ce qu'il faut garder en tête c'est que la fréquence de la pratique et sa durée doivent rester raisonnables, il n'est pas question de s'épuiser.

Chez le senior, le choix du matériel et les conseils techniques du coach sportif sont encore plus importants que chez le sportif lambda. On observe souvent des accidents à cause de problèmes musculo-tendineux dus à un mauvais choix de chaussures de sport par exemple.

  •  Le cas particulier de la ménopause

La pratique sportive est particulièrement conseillée chez la femme ménopausée parfois sujette à l'ostéoporose. D'un point de vue mécanique, la stimulation musculo-tendineuse exerce des tractions sur l'os, ce qui favorise sa reminéralisation. Par ailleurs, le sport a un effet bénéfique sur les troubles de l'humeur et sur le risque dépressif puisqu'il est source de bien-être et d'apaisement.

***************************************************************************************************

Une Question sur la Santé des 50 ans et plus : http://50ansetplus-sante.e-monsite.com/pages/.html

Une Question sur l'emploi des 50 ans et plus  :  http://50ansetplus-emploi.e-monsite.com/

***************************************************************************************************

Les Français croient aux objets connectés destinés aux seniors - Les personnes âgées sont encore peu équipées en tablettes simplifiées et autres tensiomètres Wi-Fi, mais les seniors et leur proches se disent très intéressés...

La maison des seniors sera-t-elle bientôt remplie de robots et de gadgets connectés? Les Français y semblent en tout cas prêts, si l’on en croit le Baromètre BVA-Synthec , qui confirme tout le potentiel de la filière française de la silver economy, lancée il y a un an par le gouvernement. En dépit d’un niveau d’équipement encore frémissant, les sondés montrent en effet un intérêt certain pour les objets connectés destinés aux seniors. Dans le détail, 61 % des Français se déclarent prêts à recourir aux services de télésurveillance (patch de prévention des chutes, borne d’appel de secours…), 58 % aux services de communication (télé connectée, tablette simplifiée…), 47 % à l’aide personnalisée à l’autonomie (thermostat connecté, contrôle automatisé des volets…) et 40 % aux outils de diagnostic à distance ou automatisés (tensiomètre Wi-Fi, dispositif de diagnostic de la maladie de Parkinson…).

Une silver economy loin de l’âge d’or

Parmi leurs motivations, arrivent en tête l’envie de signaler plus rapidement un problème (65 %), suivie du besoin de rassurer les seniors ou leurs proches (56 %) et de la volonté d’améliorer le confort et la qualité de vie des personnes âgées (46 %). Des résultats qui démontrent avant tout l’exigence de sécurité et de sérénité des Français. «A partir du moment où la technologie a un sens, une utilité pratique pour eux, les seniors finissent par s’y mettre», analyse ainsi Pascal Queslin, président de sefaireaider.com, un site de services à domicile. La silver economy française est toutefois encore loin de son âge d’or. Si 30 % des sondés disent qu’eux ou leurs proches sont équipés d’un service de communication de type télé connectée ou tablette simplifiée, ils ne sont que 6 % à déclarer que leurs proches ou eux-mêmes sont équipés d’un service de télésurveillance, 5 % d’une aide personnalisée à l’autonomie et 1 % d’un outil connecté de diagnostic à distance ou automatisé.

Les seniors ont de l’avenir

Un taux d’équipement encore faible qu’Alain Bosetti, président de la Silver Economy Expo, explique par le manque de maturation du marché. «Pour que tout cela se développe, il faut un accès facile au marché, c’est-à-dire des prix raisonnables et une bonne distribution, ainsi qu’une éducation des consommateurs. Or les services connectés n’en sont qu’aux prémices.» Mais il y croit très fort. «Je suis très optimiste parce qu’on ne peut pas faire autrement, explique-t-il. Il y a déjà 15 millions de plus de 60 ans aujourd’hui, et leur nombre va encore augmenter. A l’avenir, il n’y aura pas assez d’actifs pour s’occuper des seniors…» De là à imaginer les robots remplacer les enfants ou petits-enfants auprès des personnes âgées? Heureusement, pas encore. «L’outil doit rester un outil et la relation humaine est essentielle, tranche Pascal Queslin. Mais la question se pose tout de même: dans le futur, il faudra trouver la médiane entre technologie et présence humaine.» *Enquête réalisée auprès d’un échantillon de Français recrutés par téléphone et interrogés par Internet les 3 et 4 avril 2014. Un échantillon de 1.025 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus a été interrogé.

***************************************************************************************************

Soutenez celles et ceux qui s'investissent chaque jour pour mettre à jour le site. N'hésitez pas à communiquer ce site auprès de vos amis, de votre entourage, de vos proches sur les réseaux sociaux. Vous aussi faites découvrir le site et encouragez les personnes qui contribuent au dévelopement du site. 

Toutes les informations sont données à titre indicatif et n'engage en rien l'éditeur de ce site.
Le site ne peut être tenu  responsable du contenu et décline toute responsabilité en cas d'erreur.


K S N  production :  Concepteur et réalisateur  du Site.  

MOANA Company :  LEADER des sites des 50 ans et + . Créateurs de projets et de sites Web.

Copyright 2013 , tous droits réservés. Les marques mentionnées sur ce site appartiennent à leurs propriétaires respectifs. 

L'utilisation de ce site implique l'acceptation des Conditions Générales d'Utilisation et des Mentions Légales.